L'élevage porcin en Autriche

Elevage bovin
Elevage ovin
Volailles

 

Bildzeile Schweinehaltung und Mast in Österreich

 

L'élevage porcin en Autriche

L'Autriche a un peu moins de 54.000 élevages porcins totalisant 3,1 millions d'animaux. Quelque 5 millions de porcins sont engraissés chaque année, soit une production annuelle légèrement inférieure à 470.000 tonnes et 2% de la production totale de l'Union Européenne. L'élevage porcin réalise 12,5% du produit agricole autrichien (675 millions €). Actuellement, la production de porcins couvre près de 100 % des besoins.

Le but primordial de l'agriculture autrichienne est d'approvisionner le marché intérieur en viande porcine de qualité supérieure. Le taux d'autosuffisance est de pratiquement 100% actuellement.

Qualité avant tout

Les éleveurs porcins en Autriche font porter leurs efforts avant tous sur la qualité de la viande. Depuis les années quatre-vingts, les critères de qualité de la viande : pH, couleur de la viande, capacité de retenue de l'eau et teneur en graisse intramusculaire sont des éléments d'appréciation de l'élevage.

Le meilleur de chaque race

L’élevage porcin en Autriche est basé sur les croisements. Les meilleures caractéristiques de trois races différentes – rustique, noble** et piétrain - sont combinées. Les lignées maternelles (obtenues à partir de race noble ou de croisements race noble / race rustique) garantissent une fécondité importante, une bonne vitalité des bêtes et une qualité de viande exceptionnelle. Croisées avec des lignées paternelles piétrain, elles permettent d’obtenir des porcs d’élevage (F1) qui offrent à la fois une bonne rentabilité, appréciée de l’agriculteur, et la qualité de viande qui exigent tant les consommateurs finaux que les opérateurs de la filière de transformation.

Excellence sanitaire - base de l'élevage porcin en Autriche

L'Autriche a dans le monde la réputation d'un pays extrêmement strict quant aux critères sanitaires de son élevage d'animaux de rapport. Ainsi, les conditions hygiéniques, économiques et de santé d'une grande partie de l'élevage porcin sont optimisées continuellement, p.ex. dans le cadre des « services de santé porcine ». Ces efforts ont été confirmés par les Communautés européennes qui ont accordé le statut d'hygiène vétérinaire le plus élevé. La qualité du produit final proposé au consommateur est assurée par un contrôle permanent.

Concentration de l'élevage porcin dans la plaine et les Préalpes

Environ 90% des porcs sont élevés en Autriche dans les régions de Haute-Autriche, Basse-Autriche et Styrie, là où les conditions climatiques sont propices à la culture du maïs, principale base de l'alimentation porcine.
Les aliments traditionnels tels que l'orge et le seigle connaissent depuis peu un regain de faveur, ce qui est particulièrement apprécié pour la production de lard. Le soja est de plus en plus remplacé par les légumineuses autochtones : pois fourrager et féverole commune. L'utilisation des facteurs de croissance chimiques et antibiotiques est absolument interdit en Autriche.

Les groupes paysans de producteurs et leurs partenaires

Dans le but d'alimenter le marché en produits de qualité supérieure, un tiers environ des éleveurs porcins en Autriche sont réunis en groupements de producteurs qui s'engagent volontairement à respecter des critères encore plus exigeants que la réglementation en elle-même sévère pour l'alimentation, les conditions de vie et le transport.

Tenue d’une main ferme par les producteurs

La réglementation en vigueur en Autriche garantit qu'une surface cultivée déterminée par la loi soit disponible pour chaque porc d'une exploitation d'élevage ou d'engraissage. On favorise ainsi un mode d’élevage à la fois écologique, économique et basé sur des circuits courts. En Autriche, le cycle du porc reste donc parfaitement maîtrisé par les agriculteurs eux-mêmes.