L’aviculture en Autriche

Elevage bovin
Elevage porcin
Elevage ovin

 

Bildzeile Geflügelhaltung

 

« Trois poulets, dont un fier coq »  La veuve Bolte, personnage de Wilhelm Busch

L'aviculture autrichienne est essentiellement constituée de petites exploitations familiales. Ces petites structures, qui élèvent en moyenne 20.000 poulets ou 6.000 dindes chacune, sont très en deçà de la taille moyenne des exploitations dans le reste de l'UE.

En Autriche, l'interdiction d'élevages en cages est la norme standard. Des bêtes courant librement sur un sol recouvert de paille ou de sciure : telle est la condition de base pour une volaille en parfaite santé.

Un jaune intense s'obtient grâce à une alimentation principalement constituée de maïs, qui fournit naturellement tout le carotène nécessaire. Contrairement à ce qui se passe dans les autres pays de l'UE, la volaille autrichienne mise sur le marché par les éleveurs n'est pas « blanche » mais au contraire d'un beau jaune maïs, signe d’une croissance et d’une alimentation saines.


Des normes de qualité très exigeantes en matière d’alimentation

Dans l'aviculture, la qualité est garantie essentiellement par une alimentation saine à base de céréales. L'ajout d'antibiotiques dans l’alimentation, ainsi que les farines animales, sont en règle générale exclues. Il en résulte ainsi non pas seulement une viande de bonne qualité, mais également la teinte jaune de la peau, dont il a déjà été question, qui provient dans le cas de la volaille autrichienne de la proportion importante de maïs dans l'alimentation.
Ce maintien d'une volaille d’élevage en parfaite santé est garanti par une réglementation des plus strictes et par l'intervention de vétérinaires spécialement formés.

Des consommateurs pleinement satisfaits

Le produit préféré des consommateurs autrichiens est le poulet fermier élevé en pleine liberté, avec ses quelque 1,7 kgs (poids vif). C'est un produit parfait pour être préparé en grillade, au four ou en rôti, entier ou en morceaux : pilon, ailes, blanc de poitrine. Les consommateurs les plus exigeants voient ainsi leurs moindres désirs satisfaits. Des certificats garantissent une viande de production biologique et sans OGM, issue de poulets ayant connu une croissance naturelle au grand air : il s'agit là de races rustiques qui ne décevront jamais le véritable gourmet.

Les aviculteurs autrichiens gardent la main

La forte croissance de la demande justifierait amplement une augmentation du nombre de têtes dans les exploitations avicoles. Actuellement, les abattoirs autrichiens traitent annuellement 65,6 millions de poulets, soit une production globale de 107.000 tonnes.

81%, soit 81.000 tonnes, se retrouvent sous forme de poulet pané, à rôtir, ou en morceaux. Les dindes et dindons représentent 18% du total. Les 3% restants sont la volaille à soupe, les canards et les oies.

Par rapport à l'ensemble de la production avicole de l’UE, l’Autriche est en queue de peloton (antépénultième rang des pays producteurs, avec 1% du total). C'est la raison pour laquelle on est si attaché à maintenir un haut niveau de compétitivité-qualité.